Fiche de reprise d'oiseau bagué

Les bagues métalliques :

Cette découverte est importante pour les activités du C.R.B.P.O. En ornithologie, de nombreuses recherches sont effectuées à partir d’observations et de comptages.

Cependant, ces techniques ne permettent pas de suivre individuellement les oiseaux, ce qui est fondamental pour connaître notamment longévités et déplacements. Le baguage reste à ce jour la technique la plus éprouvée pour assurer ce suivi individuel sur un grand nombre d’individus.

Baguer consiste à poser sur le tarse ou le tibia des oiseaux une bague métallique numérotée. Sur chaque bague est gravée un numéro unique et les informations suffisantes pour permettre le rapatriement postal de la bague vers le centre émetteur de celle-ci.

 Nous vous prions donc de nous la faire parvenir en nous l’envoyant par courrier postal ou électronique en utilisant le formulaire pré-rempli téléchargeable ci-dessous au bas de l'article.

  • soit par Courriel,
  • soit par voie postale à l’adresse suivante : F.D.C 13, 950, Chemin de Maliverny, 13540 PUYRICARD

La voie postale est à utiliser dans le cas où vous êtes en possession de la bague (il est en effet important de nous joindre cette bague à votre courrier).

Les informations ci-dessous sont impératives pour que nous puissions traiter votre information :

S’il s’agit d’un pigeon voyageur, vous pouvez contacter la fédération de colombophilie : Tél.  03 20 06 82 87.

  • L’oiseau est mort :
  • L’oiseau est vivant...
  • Les bagues fermées (souvent plastique):

L’oiseau est mort:

  1. Le libellé intégral de la bague (lettres et chiffres) sans oublier le centre émetteur (ex: PARIS; LONDON; BRUXELLES). Cette information est indispensable car elle nous permet de traiter toute reprise même si la bague se perd.
  2. La date précise de cette découverte.
  3. Le lieu (Lieu-dit, commune et département). Notre base géographique française étant issue d’une liste de l’I.G.N. des communes, il est impératif de mentionner la commune exacte.
  4. L’espèce présumée.
  5. Les conditions de reprise: soient les circonstances présumées de la mort et de la découverte. Par exemple, trouvé mort à l’état de charogne au bord de la route, attrapé par mon chat, tué à la chasse, trouvé complètement desséché dans des combles, trouvé mort depuis peu sous une ligne à haute tension
  6. Toute observation complémentaire que vous jugerez utile de mentionner.
  7. Par exemple, oiseau très maigre, trouvé mort avec d’autres individus de la même espèce mais non bagués, ...
  8. Vos coordonnées postales. Vous recevrez en retour des informations sur l’oiseau: date et lieu de baguage, espèce,
  9. La bague en métal, uniquement si l’oiseau est mort, déroulée et fixée sur le courrier par du papier adhésif.

L’oiseau est vivant...

  1. Il est susceptible d’être relâché: envoyez-nous les informations mentionnées ci-dessus mais pas la bague: il est important de le relâcher porteur de sa bague.
  2. Il est blessé et non relachable: envoyez-nous les informations mentionnées ci-dessus mais pas la bague. Comme vous ne pouvez pas conserver un oiseau sauvage (Loi sur la protection de la nature de 1976), mettez-vous en relation avec un Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage et confiez-leur l’oiseau porteur de sa bague.

Les bagues fermées(souvent plastique):

L’oiseau est porteur d’une bague ne présentant pas d’ouverture. Il s’agit d’oiseaux d’élevage, chaque numéro est une marque personnelle de l’éleveur. Nous ne sommes pas en mesure de déterminer l’origine de l’oiseau, ni de vous donner des renseignements complémentaires.

S’il s’agit d’un pigeon voyageur, vous pouvez contacter la fédération de colombophilie : Tél. 03 20 06 82 87.


bague
next
prev