Deux foyers de la maladie d’Aujeszky déclarés en France

Deux foyers de maladie d’Aujeszky (pseudo rage) ont été déclarés en France.

La maladie d’Aujeszky est une maladie infectieuse et très contagieuse affectant le porc (et le sanglier) et transmissible à d’autres espèces animales, due à un virus de la famille des Herpesviridae.
Souvent inapparente chez le porc, elle peut s’exprimer, selon l’âge des sujets atteints, par des symptômes variés: mortinatalité et encéphalomyélite chez les porcelets, troubles respiratoires chez les porcs à l’engrais, avortements chez les truies.

Chez les autres espèces (carnivores, ruminants), elle s’exprime par une encéphalomyélite d’évolution rapide et mortelle (pseudorage) parfois associée à un prurit important (“mad itch”).

Dans le cadre des opérations de prophylaxie de la maladie d’Aujeszky, un premier foyer a été détecté dans un élevage de porcs à l’engraissement dans une exploitation en plein air du département des Alpes de Haute-Provence.

L’origine de la contamination est très probablement un contact avec des sangliers sauvages. L’exploitation est composée de plusieurs parcelles, utilisées en rotation, sur une superficie de 20 ha. La clôture extérieure en cours de modification (longueur d’environ 5 km) ne permet pas encore de garantir l’absence d’intrusion de sanglier.

Concomitamment, un second élevage, situé dans le département du Vaucluse, a présenté des résultats positifs dans le cadre de la prophylaxie. Il s’avère que le second élevage se fournit en porcs dans le premier élevage pour finir l’engraissement. Le lien épidémiologique est manifeste. Ainsi les deux départements cités perdent leur statut indemne de maladie d’Aujeszky.

⚠️ Nous attirons votre attention sur le fait que cette maladie circule chez les sangliers et de nombreux cas sont également signalés chez des chiens de chasseurs.
Cette infection étant inapparente chez les sangliers, les chiens de chasseurs peuvent s’infecter par ingestion de viscères contaminées lors des battues. Il n’y a pas de lésions macroscopiques.
Aussi, il est recommandé de ne pas donner à consommer ces viscères à vos chiens. ⚠️

Rappel chez le chien :
Eléments de suspicion : troubles nerveux accompagnés de salivation, de paralysie pré-agonique, sans agressivité, d’apparition brutale avec évolution rapide (en 24-48h) vers la mort, en particulier sur des animaux cohabitant avec des porcs ou ayant consommé des abats de porc ou de sanglier (cas des chiens de chasse…).
Signe critère : prurit avec automutilation, mais inconstant.
Diagnostic différentiel avec les autres maladies nerveuses (intoxications, autres méningo-encéphalomyélites infectieuses), mais surtout la rage.

Nous vous remercions par avance pour votre réactivité et votre vigilance à ce sujet.